Catégories
Gestion des émotions Immunité naturelle Nutricosmétique

Zinc

1- Qu’est-ce que le zinc ?

Le zinc est un oligo-élément essentiel impliqué dans de nombreuses fonctions cellulaires. C’est l’oligo-élément le plus présent dans l’organisme après le fer. Il participe notamment à l’activité de plus de 300 enzymes (Anses, 2016).

2- Quelles sont les sources alimentaires ?

Le zinc est essentiellement présent dans les fruits de mer (huîtres, crabe), le germe de blé, la viande (bœuf, agneau) et le fromage (Anses, 2020).

Son absorption peut diminuer en présence de phytates présents dans les céréales, de fer mais aussi en cas de prise d’alcool et avec l’âge.

3- Quelles sont les recommandations ? Quels sont les risques de carence ?

La valeur nutritionnelle de référence est de 10 mg par jour pour un adulte en bonne santé (Règlement INCO, 2011).

Les personnes les plus susceptibles de développer une déficience sont les personnes qui suivent un régime vegan, les personnes âgées, les adolescents et les femmes enceintes.

Une carence se manifeste par une perte du goût et de l’odorat, une difficulté à cicatriser, des imperfections au niveau de la peau et une altération de l’immunité.

4- Quels sont ses rôles dans l’organisme ?

Le zinc contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif et à une peau saine. Il est notamment cofacteur de l’enzyme Superoxyde Dismutase qui est connue pour son pouvoir antioxydant (Anses, 2016).

Le zinc intervient aussi dans la croissance cellulaire, dans la synthèse normale de l’ADN et contribue au maintien du bon fonctionnement du système immunitaire et d’une bonne fonction cognitive (EFSA, 2009 ; EFSA, 2010). En effet, une revue a montré que les personnes déprimées avaient des concentrations en zinc moyennes plus faibles dans le sang que les personnes non-déprimées (Swardfager et al, 2013).

5- Etude clinique de 3 mois faite chez 332 personnes ayant de l’acné

Cette étude a été faite chez des personnes ayant plus de 20 lésions inflammatoires superficielles (papules et pustules) sur le visage. Ils ont reçu soit 30 mg de zinc transporté par du gluconate ou soit 100 mg de minocycline (antibiotique du groupe des cyclines).

La prise de zinc a permis de réduire de 2/3 les lésions inflammatoires superficielles pour 31 % du panel (et pour 63 % du panel chez les personnes qui ont pris l’antibiotique). Au bout de 3 mois, le nombre de lésions inflammatoires superficielles a été réduit de 50 % chez les personnes qui ont pris le zinc (et de 66 % chez les personnes qui ont pris l’antibiotique). De plus, le nombre de comédons a été réduit de 20 % chez 49 % des personnes qui ont pris le zinc (et de 67 % chez les personnes qui ont pris l’antibiotique).

Cette étude a montré que le zinc a été efficace pour réduire le nombre de lésions acnéiques. Toutefois, son efficacité a été inférieure à celle de l’antibiotique (Dreno et al, 2001).

Revue sur l’évaluation de l’effet du zinc sur le rhume

Une revue a conclu qu’avec la prise de zinc 24 à 48 heures après la survenue du rhume, la durée et la sévérité des symptômes ont été réduits. Par ailleurs, il a été montré qu’avec la prise de zinc pendant 5 mois chez des enfants de 2 à 10 ans, le taux d’apparition du rhume, l’absentéisme à l’école et la prescription d’antibiotique ont été réduits pendant la période hivernale (Singh et Das, 2011).

6- Quelles sont les formes retrouvées dans les compléments alimentaires ?

Dans les compléments alimentaires, le zinc est généralement sous forme de sels organiques (gluconate, citrate, picolinate) ou sous forme de sels minéraux (oxyde de zinc) qui sont des formes synthétiques plus ou moins assimilables.

Dans les produits Antipollution, Le Smile et Vitalitus, le zinc est sous forme naturelle. Il provient d’un extrait de basilic et d’un extrait de shiitaké, tous les deux issus de l’agriculture biologique.

Ces informations sont présentes à titre informatif. Les effets de cet ingrédient n’ont pas tous été validés par l’EFSA. L’ingrédient mentionné n’est pas prévu pour traiter, guérir ou prévenir aucune maladie.

Bibliographie

Anses. Avis relatif à l’actualisation des repères du PNNS. 2016 ; Saisine n° 2012-SA-0103:1-66.

Anses. Zinc. Table Ciqual. 2020. [En ligne]. https://ciqual.anses.fr/#/constituants/10300/zinc-(mg-100g)(consulté en juin 2020).

Dreno B, · Moyse D, Alirezai M, Amblard P, Auffret N, Beylot C, Bodokh I, Chivot M, Daniel F, Humbert P, Meynadier J, Poli F. Multicenter Randomized Comparative Double-Blind Controlled Clinical Trial of the Safety and Efficacy of Zinc Gluconate versus Minocycline Hydrochloride in the Treatment of Inflammatory Acne vulgaris. Dermatology. 2001 ; 203:135-140.

EFSA, Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to zinc. EFSA Journal. 2009 ; 7(9):1229.

EFSA, Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to zinc. EFSA Journal. 2010 ; 8(10):1819.

Règlement INCO (UE) n°1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires. Journal officiel de l’Union européenne. L 304/18.

Singh M, Das R. Zinc for the common cold. Cochrane Database Syst Rev. 2011.

Swardfager W, Herrmann N, Mazereeuw G, Goldberger K, Harimoto T, Lanctôt K. Zinc in depression : a meta-analysis. Biological Psychiatry. 2013 ; 74(12):872-878.