Catégories
Anti-âge Nutricosmétique

Vitamine E

1- Qu’est-ce que la vitamine E ?

La vitamine E est une vitamine liposoluble. Elle existe sous forme de 4 tocophérols (alpha, beta, delta et gamma) et de 4 tocotriénols (alpha, beta, delta et gamma) (Anses, 2016). La forme la plus bioactive est le alpha-tocophérol. C’est aussi la forme la plus présente dans l’organisme. Elle stockée principalement les tissus graisseux du corps et dans les muscles.

2- Quelles sont les sources alimentaires ?

La vitamine E est essentiellement apportée par les huiles végétales (tournesol, avocat, olive, germe de blé, soja) et les fruits secs oléagineux (amande, noisette, noix du Brésil). Elle est aussi présente en moindre quantité dans les légumes verts (Anses, 2020).

3- Quelles sont les recommandations ? Quels sont les risques de carence ?

La valeur nutritionnelle de référence est de 12 mg par jour pour un adulte en bonne santé (Règlement INCO, 2011).

Les déficiences en vitamine E dans l’organisme sont très rares. Toutefois, les besoins sont augmentés pour les personnes âgées et les sportifs.

4- Quels sont ses rôles dans l’organisme ?

La vitamine E est un composé essentiel des membranes cellulaires. Elle assure une protection des lipides membranaires grâce à son pouvoir antioxydant en captant les radicaux libres, ce qui permet d’enrayer la peroxydation lipidique (EFSA, 2010). Par son action antioxydante, la vitamine E prévient le vieillissement cellulaire.

La vitamine C et le glutathion contribuent à la régénération de la forme réduite de la vitamine E, ce qui permet à la vitamine E de récupérer son pouvoir antioxydant.

5- Quelles sont les formes retrouvées dans les compléments alimentaires ?

Dans les compléments alimentaires, la vitamine E est généralement retrouvée sous forme chimique ou provient du soja.

Dans les produits Antipollution et Vitalitus, la vitamine E provient d’un extrait de graines de tournesol issu de l’agriculture biologique.

Dans une étude clinique, il a été montré que la vitamine E naturelle a été absorbée 2 fois plus que la vitamine E synthétique après la prise de 30 mg par voie orale. Cela montre l’avantage de la forme naturelle par rapport à la forme chimique (Burton et al, 1998).

Ces informations sont présentes à titre informatif. Les effets de cet ingrédient n’ont pas tous été validés par l’EFSA. L’ingrédient mentionné n’est pas prévu pour traiter, guérir ou prévenir aucune maladie.

Bibliographie

Anses. Avis relatif à l’actualisation des repères du PNNS. 2016 ; Saisine n° 2012-SA-0103:1-66.

Anses. Vitamine E. Table Ciqual. 2020. [En ligne]. https://ciqual.anses.fr/#/constituants/53100/vitamine-e-(mg-100g) (consulté en juin 2020).

Burton GW, Traber MG, Acuff RV et al. Human plasma and tissue alpha-tocopherol concentrations in response to supplementation with deuterated natural and synthetic vitamin E. Am J Clin Nutr. 1998 ; 67(4): 669-684.

EFSA, Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to vitamin E. EFSA Journal. 2010 ; 8(10):1816.

Règlement INCO (UE) n°1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires. Journal officiel de l’Union européenne. L 304/18.