Catégories
Anti-âge Nutricosmétique Sport

Superoxyde Dismutase (SOD)

1- Qu’est-ce que la SOD ?

La Superoxyde Dismutase (SOD) est une enzyme antioxydante présente dans tous les organismes vivants. Il a été montré que plus un organisme produit de la SOD, plus sa longévité est importante. Dans les aliments d’origine végétale et animale, sa biodisponibilité est faible. De plus, certains facteurs peuvent diminuer son activité comme les carences en minéraux, le stress, la fumée et le vieillissement.

2- Sa valeur

Dans notre produit Antipollution, la SOD a été obtenue à partir de la pulpe de melon Cantaloup. Elle a une activité enzymatique de 14 000 UI/g. De plus, elle est encapsulée, ce qui la protège des sucs gastriques.

La SOD du melon est libérée au niveau intestinal mais elle ne rejoint pas la circulation sanguine à cause de son poids moléculaire trop élevé. Elle n’a donc pas d’effet direct. En revanche, elle stimule une cascade antioxydante au niveau intestinal notamment en augmentant l’expression enzymatique de la SOD, de la catalase et de la glutathion peroxydase qui sont des enzymes antioxydantes. La cascade antioxydante serait médiée par l’induction du système immunitaire via l’activation du facteur de transcription Nrf2 qui est impliqué dans la régulation des enzymes antioxydantes (Carillon et al, 2013).

Le concentré de melon riche en SOD contient les 3 isoformes végétales de la SOD : la SOD liée au fer, la SOD liée au cuivre et au zinc et la SOD liée au manganèse. Le concentré contient aussi des antioxydants secondaires comme le glutathion, des caroténoïdes, du co-enzyme Q10 et des vitamines C et E.

La SOD du melon est 6,7 % plus efficace que la SOD bovine et 11,7 % plus efficace que la SOD de microalgue pour inhiber la production d’anion superoxyde.

3- Étude in vitro faite sur des kératinocytes humains exposés aux UV-B sur le pouvoir antioxydant

L’exposition à la SOD a eu un effet protecteur sur les kératinocytes exposés aux UV-B (Sasaki et al, 2000). La SOD agit en convertissant l’anion superoxyde (radical libre) en peroxyde d’hydrogène pour prévenir l’oxydation des cellules (Le Quéré et al, 2014).

Étude in vitro faite sur des kératinocytes humains exposés aux UV sur le pouvoir anti-inflammatoire

Une étude in vitro a montré que le traitement aux UV a induit la production des médiateurs pro-inflammatoires TNF-alpha, IL-6 et NO. Avec la SOD, la production de ces médiateurs a significativement été réduite.

 

Étude clinique de 3 mois faite chez 88 personnes de 18 à 50 ans exposées à des stimulations UV

Cette étude a été faite pour évaluer les effets sur la peau de la prise de 20 mg de SOD par jour par voie orale en comparaison avec un placebo.

À partir du 30ème jour de prise de SOD par voie orale, les personnes avaient besoin de 17 fois plus d’exposition aux UV pour avoir un coup de soleil que ceux qui ont pris le placebo. Lorsque la prise est combinée à une application pendant 4 jours de SOD sous forme de crème par voie topique, les personnes avaient besoin de 28 fois plus d’exposition aux UV pour avoir un coup de soleil que ceux qui ont pris le placebo. Dans cette étude, la SOD a eu un effet protecteur contre les dommages sur la peau liés aux UV (Egoumenides et al, 2018).

Étude ex vivo faite sur un explant de peau humain exposé à des UV

Avec l’application de SOD sur un explant de peau irradié aux UV, le nombre de cellules brûlées a été réduit de 72 %. Cela a montré une action anti-inflammatoire de la SOD et une réduction de la toxicité induite par les UV.

Par ailleurs, avec l’application de SOD sur l’explant de peau irradié par les UV, le taux de SOD a été augmenté de 63 %, le taux de glutathion peroxydase a été augmenté de 39 % et le taux de catalase a été augmenté de 13 %. La SOD a permis de restaurer les taux d’enzymes antioxydantes qui ont préalablement été diminués par l’exposition aux UV.

Le taux de mélanine était 53 % plus élevé sur les explants de peau irradiés. La mélanine est produite pour protéger la peau contre les radiations UV. En cas d’excès de mélanine, des taches brunes peuvent apparaitre sur la peau. La SOD a permis de maintenir le taux de mélanine dans l’explant de peau irradié grâce à son action photo-protectrice (Egoumenides et al, 2018).

 

Ces informations sont présentes à titre informatif. Les effets de cet ingrédient n’ont pas tous été validés par l’EFSA. L’ingrédient mentionné n’est pas prévu pour traiter, guérir ou prévenir aucune maladie.

 

Bibliographie

Carillon J, Rouanet JM, Cristol JP, Brion R. Superoxide dismutase administration, a potential therapy against oxidative stress related diseases: several routes of supplementation and proposal of an original mechanism of action. Pharm Res. 2013 ; 30(11) :2718-2728.

Egoumenides L, Gauthier A, Barial S, Saby M, Orechenkoff O, Simoneau G, Carillon J. A Specific Melon Concentrate Exhibits Photoprotective Effects from Antioxidant Activity in Healthy Adults. Nutrients. 2018. 10:437.

Le Quéré S, Lacan D, Lemaire B, Carillon J, Schmitt K. The role of superoxide dismutase (SOD) in skin disorders. Nutafoods. 2014 ; 13:13-27.

Sasaki H, Akamatsu H, Horio T. Protective role of copper, zinc superoxide dismutase against UVB-induced injury of the human keratinocyte cell line HaCaT. J Invest Dermatol. 2000 ; 114(3):502-507.