Catégories
Anti-âge Immunité naturelle Nutricosmétique

Sélénium

1- Qu’est-ce que le sélénium ?

Le sélénium est un oligo-élément essentiel qui se trouve à l’état de trace dans les aliments. Dans les tissus animaux, il est présent sous forme de sélénométhionine ou de sélénocystéine.

2- Quelles sont les sources alimentaires ?

Le sélénium est essentiellement retrouvé dans les poissons (thon, cabillaud), les fruits de mer, les noix du Brésil, la viande et les champignons (Anses, 2020).

3- Quelles sont les recommandations ? Quels sont les risques de carence ?

La valeur nutritionnelle de référence est de 55 µg par jour pour un adulte en bonne santé (Règlement INCO, 2011).

Une carence peut se manifester par des perturbations au niveau musculaire, cardiaque, hépatique, thyroïdien et immunitaire.

4- Quels sont ses rôles dans l’organisme ?

Le sélénium est indispensable au fonctionnement des sélénoprotéines comme la glutathion-peroxydase qui est un antioxydant majeur luttant contre les radicaux libres. Il favorise également le fonctionnement de la thiorédoxine réductase et des iodothyronines déiodinases qui participent à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Le sélénium est également le constituant de protéines présentes dans les spermatozoïdes et la prostate.

Le sélénium, par son pouvoir antioxydant, contribue à protéger les cellules. Cette action anti-radicalaire lui confère des propriétés d’antivieillissement. Le sélénium contribue aussi à la santé des cheveux et des ongles et au maintien du bon fonctionnement du système immunitaire en régulant les lymphocytes (EFSA, 2009 ; EFSA, 2010). Il pourrait aussi jouer un rôle protecteur face aux métaux lourds en favorisant leur élimination.

5- Études faites sur le fonctionnement thyroïdien

Un statut en sélénium optimal est indispensable au bon fonctionnement thyroïdien. Une méta-analyse a conclu que le sélénium a eu un effet préventif face aux maladies thyroïdiennes (Ventura et al, 2017). De plus, un taux bas en sélénium augmenterait la survenue de goitre et de nodules (Rasmussen et al, 2011).

Une autre étude de 3 mois faite chez 70 femmes ayant des troubles de la thyroïde (maladie d’Hashimoto) a montré qu’avec la prise de 200 µg de sélénium par jour, les taux d’anticorps antiperoxydases ont été diminués (Gärtner, 2002).

Étude faite sur l’humeur et le bien-être

Une étude a été faite chez 50 personnes pendant 5 semaines pour évaluer l’effet de la prise de 100 µg par jour de sélénium sur le bien-être émotionnel. Avec l’apport en sélénium, l’humeur a été améliorée, et l’anxiété, la fatigue et les états dépressifs ont été diminués (Benton et Cook, 1991).

6- Quelles sont les formes retrouvées dans les compléments alimentaires ?

Dans les compléments alimentaires, le sélénium est généralement apporté sous forme de L-sélénométhionine ou de levure enrichie en sélénium.

Dans les produits Antipollution et Vitalitus, le sélénium est sous forme naturelle. Il provient d’extraits de basilic, de shiitaké et de tournesol qui sont issus de l’agriculture biologique.

Ces informations sont présentes à titre informatif. Les effets de cet ingrédient n’ont pas tous été validés par l’EFSA. L’ingrédient mentionné n’est pas prévu pour traiter, guérir ou prévenir aucune maladie.

Bibliographie

Anses. Sélénium. Table Ciqual. 2020. [En ligne]. https://ciqual.anses.fr/#/constituants/10340/selenium-(%C2%B5g-100g) (consulté en juin 2020).

Benton D, Cook R. The Impact of Selenium Supplementation on Mood. Biol Psychiatry ? 1991 ; 29(11):1092-1098.

EFSA, Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to selenium. EFSA Journal. 2009 ; 7(9):1220.

EFSA, Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to selenium. EFSA Journal. 2010 ; 8(10):1727.

Gärtner R, Gasnier B, Dietrich J, Krebs B, Angstwurm M. Selenium Supplementation in Patients With Autoimmune Thyroiditis Decreases Thyroid Peroxidase Antibodies Concentrations. J Clin Endocrinol Metab. 2002 ; 87(4):1687-1691.

Rasmussen L, Schomburg L, Kohrle J, et al. Selenium status, thyroid volume, and multiple nodule formation in an area with mild iodine deficiency. Eur J Endocrinology. 2011 ; 164(4):585-590.

Règlement INCO (UE) n°1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires. Journal officiel de l’Union européenne. L 304/18.

Ventura M, Melo M, Carrilho F. Selenium and Thyroid Disease : From Pathophysiology to Treatment. Int J Endocrinol. 2017 ; 2017.