Catégories
Gestion des émotions

Griffonia

1- Qu’est-ce que le Griffonia ?

Le Griffonia (Griffonia simplicifolia) est une plante originaire d’Afrique. Il s’agit d’un arbuste pouvant atteindre 3 mètres de haut. Cette plante est utilisée traditionnellement sur le continent africain comme aliment pour sa richesse en protéines et aussi en phytothérapie et en cosmétique.

2- Sa valeur

Les graines de Griffonia sont naturellement riches en 5-HTP (5-hydroxytryptophane). Le 5-HTP traverse facilement la barrière hémato-encéphalique pour atteindre le système nerveux central. Il s’agit d’un acide aminé précurseur direct de la sérotonine. La sérotonine est un neurotransmetteur dans le cerveau impliqué dans l’équilibre de l’humeur, de l’anxiété, du sommeil et de la satiété (Birdall, 1998).

 

Dans notre produit Le Smile, le Griffonia est titré à 30 % en 5-HTP.

3- Rôle du tryptophane

Une étude a été faite chez 24 personnes pour comparer le taux de tryptophane plasmatique chez des personnes dépressives par rapport à des personnes qui ne présentent pas de troubles de la dépression. L’étude a montré que chez les patients dépressifs, le taux de tryptophane plasmatique était de 34,3 µg alors que chez les patients n’ayant pas de troubles dépressifs, il était de 46,6 µg. Ainsi, dans cette étude les patients dépressifs avaient des taux significativement plus faibles de tryptophane. Une carence en tryptophane acide aminé précurseur du 5HTP pourrait donc être corrélé à la dépression (Cowen et al, 1989).

4- Études faites sur l’humeur

Une étude a été faite pendant 6 semaines chez 69 personnes de 18 à 75 ans pour évaluer les effets de la prise de 300 mg de 5-HTP par jour en comparaison à la prise de 150 mg de fluvoxamine qui est un antidépresseur. Les résultats ont montré que le 5-HTP a été plus efficace et mieux toléré que la fluvoxamine (Pöldinger et al, 1991).

Une autre étude a été faite chez 20 personnes de 31 à 57 ans souffrant de dépression. L’expérimentation a été faite chez des patients qui ont préalablement été hospitalisés et traités avec de la clomipramine (médicament antidépresseur et anxiolytique). L’étude a commencé 3 semaines après l’arrêt du traitement quand les symptômes de dépression avaient disparu.

Cette étude a été faite pour évaluer les effets de la prise de 200 mg par jour de 5HTP en association avec de la L-DOPA pendant 1 an suivi de la prise du placebo pendant 1 an pour le groupe 1. Dans le groupe 2, les patients ont d’abord pris le placebo pendant 1 an puis le 5HTP associé à la L-DOPA pendant 1 an.

Dans le groupe 1, 3 personnes sur 10 ont développé une seule rechute pendant la prise de 5HTP et pendant la période de prise du placebo, 9 personnes sur 10 ont subi des rechutes (entre 2 et 5 rechutes).

Dans le groupe 2, 8 personnes sur 10 ont développé des rechutes (entre 1 et 2 rechutes) pendant la période placebo. Avec le traitement 5HTP, seulement 3 personnes sur 10 ont développé 1 à 2 rechutes. Dans cette étude, l’effet positif a été attribué au 5HTP (Van Praag et De Haan, 1980).

Études faites sur le sommeil

Une étude a été réalisée chez 8 volontaires de 18 à 21 ans pendant 7 nuits consécutives pour évaluer les effets de la prise 600 mg de 5-HTP le soir sur le sommeil par rapport à un placebo. Pendant la prise du placebo, le sommeil paradoxal a duré en moyenne 98 minutes par nuit. Avec la prise du Griffonia, le sommeil paradoxal a atteint 118 minutes par nuit soit 20 minutes de plus. Les autres phases du sommeil ont duré moins longtemps (environ 16 minutes) au profit du sommeil paradoxal (Wyatt et al, 1971).

Une autre étude a été faite pour évaluer les effets du L-5HTP chez 45 enfants de 3 à 10 ans ayant régulièrement des terreurs nocturnes. Le 5-HTP a été administré à hauteur de 2 mg/kg par jour au coucher des enfants pendant 20 jours. Après 1 mois, 93 % des enfants ont eu une réponse positive au Griffonia : les terreurs nocturnes ont disparue pour 51 % des enfants et pour 42 % des enfants la fréquence de survenue des épisodes a diminué de moitié. Après 6 mois, 77 % des enfants n’avaient plus de terreurs nocturnes et pour 6 % des enfants la fréquence de survenue des épisodes a diminué de moitié (Bruni et al, 2004).

Étude de 6 semaines faite chez 15 personnes ayant eu des problèmes romantiques récents

Cette étude a été faite pour évaluer les effets de la prise de 120 mg d’extrait de Griffonia apportant 25 mg de L-5HTP par jour sur des personnes qui ont eu une déception amoureuse. Le score de stress romantique a été amélioré significativement à partir de la 3ème semaine de prise de Griffonia. À partir de la 6ème semaine, les personnes ont eu une augmentation du BDNF (facteur neurotrophique) et de la sérotonine plaquettaire. Dans cette étude, il a été montré que la souffrance associée à une déception amoureuse a été diminuée avec le Griffonia en modulant le système sérotoninergique (Emanuele et al, 2010).

 

Ces informations sont présentes à titre informatif. Les effets de cet ingrédient n’ont pas tous été validés par l’EFSA. L’ingrédient mentionné n’est pas prévu pour traiter, guérir ou prévenir aucune maladie.

 

Bibliographie

Birdsall T. 5-Hydroxytryptophan: A Clinically-Effective Serotonin Precursor. Alternative medicine review: a journal of clinical therapeutic. 1998 ; 3(4):271-280.

Bruni O, Ferri R, Silvia Miano S. Elisabetta Verrillo E, L-5-Hydroxytryptophan treatment of sleep terrors in children. Eur J Pediatr. 2004. 163:402-407.

Cowen P-J, Parry-Billings M,  Newsholme EA. Decreased plasma tryptophan levels in major depression. Journal of Affective Disorders. 1989 ; 16:27-31.

Emanuele E, Bertona M, Minoretti P, Geroldi D. An open-label trial of L-5-hydroxytryptophan in subjects with romantic stress Neuro Endocrinol Lett. 2010 ; 31(5):663-666.

Pöldinger W, Calanchini B, Schwarz W. A Functionnal-Dimensional Approach to Depression: Serotonin Deficiency as a Target Syndrom in Comparison of 5-Hydroxytryptophan and Fluvoxamine. Psychopathology. 1991 ; 24:53-81.

Van Praag H, De Haan S. Depression vulnerability and 5-Hydroxytryptophane prophylaxis. Psychiatry research. 1980 ; 3:75-83.

Wyatt RJ, Zarcone V, Engelman K, Dement WC, Snyder F, Sjoerdsma A. Effects of 5-hydroxytryptophan on the sleep of normal human subjects. Electroencephalogr Clin Neurophysiol. 1971 ; 30(6):505-509.